Les différents types de couvertures de toitures

Tuiles

Les différents types de couvertures de toitures

Retrouvez ci-dessous un article détaillé sur les différents types de toiture que nous pouvons appliquer sur nos constructions

27 August 2021

Selon la zone géographique et le climat, on retrouve plusieurs types de matériaux qui peuvent composer la couverture d’une toiture. Entre protection, esthétisme et les caractéristiques de votre toit, il est important de prendre en compte ces paramètres afin de choisir la couverture idéale pour votre maison.

LMDR vous explique tous les avantages et les inconvénients des différents types de couvertures dans cet article !

couverture en tuile

La couverture en tuiles

Il existe plusieurs types de tuiles telles que :

la tuile en argile, la tuile en béton, la tuile PVC, la tuile romane, la tuile à emboîtement ou la tuile canal.

Ce type de couverture est très répandu en France, elle est facile à entretenir, écologique, naturelle et durable. Ces tuiles s’adaptent aussi bien aux toits à faibles, moyennes ou fortes pentes. On estime sa durée de vie à environ 30 ans avec un bon entretien.

Selon le type de matériau, les tuiles peuvent être lourdes ou légères. De plus, il existe plusieurs couleurs et plusieurs formes selon vos envies.

Pour plus d’informations, notre article présente tous les différents types de tuiles.

couverture en ardoise

La couverture en ardoise

Matériau noble et esthétique, l’ardoise possède de grandes performances isolantes thermiques et phoniques. On le retrouve sous plusieurs formes, notamment rectangulaires ou carrées. Mais tout dépend de la pente du toit et du type d'étanchéité recherché.

Grâce à sa forte résistance contre la mousse, sa durée de vie varie entre 70 et plus de 100 ans selon le type d’ardoise choisie. Néanmoins, ce matériau peut être soumis à la rouille à cause de sa composition en fer. De plus, le poids et l’épaisseur de l’ardoise doivent être pris en compte car ce type de couverture nécessite une charpente solide.

On distingue 2 types d’ardoises :

  • L’ ardoise naturelle Il s’agit d’une roche schisteuse qui une fois taillée et polie, donne un aspect feuilleté. Elles sont non poreuses, leur permettant de résister à des températures extrêmes. Sa durée de vie est estimée à plus de 100 ans.
  • L’ ardoise synthétique : Contrairement à l’ardoise naturelle, ce type d’ardoise par son côté synthétique, est disponible en plusieurs couleurs que l’on obtient à l’aide de pigments. Composée de fibres organiques, de ciment, d’additifs minéraux et d’eau, elle est tout autant solide et isolante qu’une ardoise naturelle. Sa durée de vie est estimée à environ 70 ans.

La couverture en acier

La couverture en acier est composée de plusieurs plaques assemblées les unes aux autres. Sa forme galbée et son installation en emboîtement, se rapproche de la tuile canal ou romane. Ce type de couverture est facile à utiliser, notamment pour sa légèreté. Elle se pose sur des toits dont la pente est faible, comprise entre 5 et 15%.

On retrouve deux types de toits en acier appelés :

  • Le bac acier simple peau est très utilisé pour les bâtiments tels que les hangars de bâtiments agricoles. Il peut être constitué d’acier inoxydable, d'acier galvanisé ou d’acier prélaqué.
  • Le bac acier double peau est constitué de 3 couches. La première couche va agir en pare-vapeur, la deuxième couche fait place à l’isolant et la troisième en couverture.

Néanmoins, la couverture en acier peut présenter quelques inconvénients. Lorsqu’il pleut, celle-ci peut s’avérer bruyante. De plus, ce type de couverture n’est pas très esthétique malgré une large gamme de couleurs. Pour les habitations, nous vous recommandons d’appliquer un isolant car ce matériau n’a pas de résistance thermique. Quant aux bâtiments accueillant du public, il faut prévoir une isolation coupe-feu du bac acier.

La couverture en bois

La couverture en bois possède de grandes capacités thermiques et phoniques, ainsi qu’une résistance au feu, au vent et au gel. Sa pose nécessite un toit dont la pente doit être à minimum 35°. De plus, une couverture en bois est 100% recyclable et est généralement adaptée pour les constructions rustiques telles que des chalets ou encore des cabanes.

Néanmoins, le bois grisaille au fil du temps à cause des rayons ultraviolets, c’est pourquoi il faut veiller à bien l’entretenir. En faisant cela, la couverture peut atteindre une durée de vie allant jusqu’à 120 ans.

Il existe deux types de couverture de toiture en bois :

  • Les toitures en tuiles de bois massif sont composées de bois naturel.
  • Les toitures en bois composite sont composées de fibre végétale et de plastique.

On peut utiliser plusieurs types de bois tels que le chêne, le sapin, le hêtre, ou encore le pin. Ces différents bois doivent répondre à la norme NF P21-400 dans les catégories 2 et 3.

Comme les autres types de couvertures, ce type de couverture est posé par un couvreur spécialisé.

La couverture en tuiles solaire

Dernière nouveauté en matière de couvertures de toiture, cette tuile produit de l’énergie grâce au rayonnement solaire. Selon le type de tuile solaire, elle a pour but d’alimenter en électricité votre maison, de chauffer vos réseaux de chauffage ou d’effectuer les deux réunis. Rentable et écologique, sa durée de vie varie entre 15 et 30 ans.

Il existe différents types de tuiles solaires :

  • Les tuiles photovoltaïques permettent de transformer l’énergie solaire en électricité. Très solides et composées de cellules photovoltaïques, avec une protection en verre trempé, elles permettent de produire l’électricité de votre maison.
  • Les tuiles thermiques utilisent les rayonnements du soleil en chaleur et possèdent les mêmes avantages que les panneaux solaires. Les liquides caloporteurs se trouvant à l’intérieur des tuiles vont être chauffés pour être ensuite envoyés dans vos différents réseaux sanitaires.
  • Les tuiles hybrides sont la combinaison des tuiles thermiques et des tuiles photovoltaïques. Elles permettent de produire de l’électricité et de l’eau chaude.

Ce type de couverture vous permettra de produire, stocker et de consommer votre propre électricité dans vos habitations. Dans certains cas, des surplus peuvent survenir provoquant un excédent de production. Il vous est tout à fait possible de stocker ce surplus en utilisant une batterie photovoltaïque par exemple, ou de revendre ces excédents auprès d’un fournisseur.

Néanmoins, avant toutes démarches, il faut vérifier auprès de votre ville si celle-ci se trouve dans une zone protégée ou non. En effet, l’avis d’un ABF (Architecte d’un Bâtiment de France) est déterminant sur la validation ou non du projet car elle peut avoir des conséquences sur l’urbanisme et l’espace public.

toiture végétalisée

La couverture en toiture végétalisée

Très écologique, cette toiture réduira le bruit et la pollution tout en apportant une bonne résistance thermique. Ce type de toiture est posé généralement sur des constructions neuves avec des toits en béton pour la plupart, à l’aide de rouleaux précultivés.

Selon le choix des végétaux à planter sur votre toiture, il est recommandé d’avoir un toit plat ou avec un faible degré de pente. La composition du substrat doit respecter les critères d’aération, de drainage et de la pérennité de la toiture.

On distingue 3 types de toits végétaux :

  • Les toitures intensives sont posées sur des toits dont la pente est de 5° maximum. Le substrat est égal ou supérieur à 30 cm, ce qui lui permet de planter tous types de plantes. Elle est plus coûteuse que la toiture extensive car elle nécessite un système d’arrosage.
  • Les toitures extensives peuvent être posées sur des toits en béton, en acier ou en bois. Son substrat est compris entre 6 cm minimum et 15 cm maximum. On ne peut mettre que des plantes qui ne nécessitent pas d'arrosage. C’est pourquoi, elle est moins coûteuse que la toiture intensive.
  • Les toitures semi-intensives sont des véritables jardins où l’on peut planter des plantes mais aussi des arbres. Il s'agit de la combinaison de la toiture à végétalisation extensive et intensive. Son substrat est compris entre 15 et 30 cm. Un arrosage régulier est fortement recommandé pour éviter la sécheresse des plantes car le substrat se dessèche rapidement.

Avec ce type de toiture, vous gagnerez en biodiversité et en réduction des émissions de CO2. Cependant, un entretien régulier est recommandé car des fuites peuvent survenir dans certaines zones. Pour conserver l’état de votre toiture, il ne faut pas oublier d'enlever les mauvaises herbes et les feuilles mortes pour ne pas alourdir et abîmer la structure du toit. C’est pourquoi il faut désherber sa toiture au minimum 4 fois par an.

Nous proposons des devis gratuits et personnalisé sur demande

N'hésitez pas à nous contacter par téléphone ou sur notre site web via le formulaire de contact


Accès rapide